• Emilie Reboul

Le vélo, l'art de prendre son temps

Dernière mise à jour : 28 mars

Le vélo est magique. Il regorge tellement de possibilités. Et aujourd'hui, j'ai envie de parler de fait de prendre son temps à vélo. Je l'avais un peu oublié cette possibilité, et je l'ai redécouverte avec un grand plaisir.

 

J'aime la vitesse que procure le vélo musculaire. Atteindre une certaine vitesse (à mon niveau hein, je suis très, très, trèèèès loin des coureurs du Tour de France et autres sportifs et sportives) à la seule force des jambes, je trouve ça dingue. Cette vitesse est grisante. Alors j'ai cherché à aller toujours plus vite, en me préoccupant moins du paysage, et ce qui le compose, autour de moi.

 

Et puis un rappel à l'ordre du corps (rotule HS) et un rail de tram m'ont remis les roues sur terre. Pourquoi je cherche à aller toujours plus vite ? Pour faire quoi ? Je ne fais pas de compétions, pas de courses, je roule uniquement pour mon plaisir. Pour le plaisir de l'effort, le silence du vélo et de l'environnement qui m'entoure. J'avais presque oublié l'environnement, en tout cas, il est passé en second plan. La vitesse d'abord. J'ai même pris un gravel pour parcourir l'environnement et la diversité des paysages !

 

Et maintenant je ne fais plus la course contre moi-même sans arrêt. Je sais à nouveau apprécier la lenteur, je prends mon temps à vélo. D'ailleurs, j'ai réalisé que rouler en moyenne à 20 km/h ou 15 km/h en ville, ça change pas grand chose sur la durée du trajet. Alors pourquoi me précipiter ?

J'apprécie davantage le chant des oiseaux, la course d'un martin-pêcheur sur l'eau, un lapin qui file se terrer, la forme d'une fleur. J'écoute le son d'une guitare qui s'échappe d'une fenêtre, un concert improvisé sur une place. Bref, j'apprécie vraiment ce qui m'entoure.

 

Oui le vélo permet d'aller vite, de circuler plus rapidement qu'à pied. Il permet aussi de circuler plus librement, plus silencieusement qu'une voiture, qu'une moto. Il permet aussi de prendre son temps et d'apprécier le paysage, de partager un bon moment avec nos compagnons de pédales.


Le vélo, c'est magique.