top of page
  • Emilie Reboul

Comment équiper son vélo en automne/hiver ?

Dernière mise à jour : 18 janv.

Ça y est je suis au sec et au chaud à vélo grâce à ma super tenue ! Et le vélo alors ? Il est important de bien équiper son vélo en automne/hiver pour pouvoir rouler sereinement, en fonction de votre pratique. Voici trois équipements indispensable pour votre bicyclette.


Les gardes-boue avant et arrière

C'est génial vous avez une super cape de pluie, ou un super pull en laine tricoté avec amour, MAIS, la chaussée est un petit peu mouillée et la boue décide de refaire la déco de votre dos. Comment faire ? Une seule solution le garde

boue. C'est l'accessoire indispensable pour éviter d'arriver le dos et les jambes recouverts de saletés.

Des gardes boues pour vélo, il en existe de toutes sortes. Le choix dépend tout d'abord du vélo, tous les gardes-boues ne vont pas sur toutes les bicyclettes. Après la contrainte technique, il y a la couverture nécessaire, quelqu'un qui utilise son vélo tous les jours, qui ne peut pas se changer, a tout intérêt à avoir un garde boue couvrant. A contrario, un cycliste qui utilise principalement son vélo pour des sorties sportives, et occasionnelement pour se déplacer, prendra plutôt des gardes boue léger et "aérodynamiques" .


L'éclairage pour être vu et voir

En automne/hiver la luminosité est assez faible, surtout en début et fin de journée. Il est PRIMORDIAL d'être vu à vélo. Je vois encore beaucoup trop de cyclistes sans aucun éclairage et, en plus, avec des tenues sombres. Aimez-vous et prenez un éclairage avant ET arrière. Il en existe pour tous les prix, à pile, à batterie.

L'éclairage à l'avant est souvent le plus négligé par les usagers urbains, et ce n'est pas une bonne idée. Déjà parce qu'il permet d'être vu, mais surtout il permet de voir en cas d'obscurité. Voir un piéton, un obstacle, un trou, par exemple.

Accessoire intéressant, que j'avoue ne pas utiliser systématiquement, sauf les jours de brouillard, un gilet jaune. Et là aussi il y a plusieurs options. Aujourd'hui, fini le gros gilet informe, il est possible de ressembler à quelque chose ET d'être plus visible. Jetez un œil du côté d'Urban Circus, de Décathlon, GoFluo.

Je n'ai pas parlé des autres accessoires de visibilité obligatoire sur un vélo, mais pensez aux catadioptres à mettre au niveau des rayons à l'avant et à l'arrière de votre bicyclette, ainsi que sur vos pédales.


S'équiper de pneus qui ne glissent pas

Qui dit automne, dit route mouillée. Qui dit hiver, dit route possiblement verglacée. Bref, la chaussée peut être glissante. Contrairement à la voiture, nos chers bicyclettes n'ont que deux roues (bon elles peuvent en avoir 3 pour certains cargo, comme le VUF par exemple) et clairement pas la même surface d'adhérence au sol. Des feuilles mouillées, la peinture au sol, de la boue, une touche d'huile dans un rond point, et c'est la glissade. Ce petit chassé qui nous apporte notre dose d'adrénaline quotidienne. Personnellement, je pourrais m'en passer.

Bien évidemment pour éviter ces glissades, adopter sa bonne vitesse et sa trajectoires sont important. Cependant, prendre des pneus adaptés, ça change la vie. En tout cas, ça change le comportement d'un vélo. Je ne dis pas de prendre un pneu de VTT cramponné partout pour aller chercher le pain (sauf si vous habitez en pleine montagne) mais un pneu dont le dessin permet d'évacuer l'eau, la boue et qui apporte une certaine adhérence latérale.

Pour mon Croix de Fer j'ai choisi des pneus avec une mince bande de petits crampons sur les extérieur, la bande de roulement n'est pas tout à fait lisse mais presque. Ce pneu ne fait pas de miracle dans la gadoue, mais en ville il est parfait.

Les options sont variées en fonction de votre budget, de votre trajet et de votre vélo.


Ne laissez pas votre vélo dans un coin à l'arrivée d'automne, équipez-vous :)


Bonne balade !


Posts récents

Voir tout
bottom of page